LES CHEMINS DE L'INCONNAISSANCE

18 février, 2018

PUTAIN DE SACRE

Classé dans : Esprit — inconnaissance @ 21:58

Sainte Vie, priez pour nous

Sainte Santé priez pour nous

Sainte Humanité, priez pour nous

Sainte société, priez pour nous

Saint Lien social, priez pour nous

Sainte Morale, priez pour nous

Sainte Culture, priez pour nous

Sainte Modernité, priez pour nous

Sainte Tradition religieuse, priez pour nous

Saint Progrès, (scientifique et technique) priez pour nous.

Sainte Education, priez pour nous.

Sainte Famille, priez pour nous.

Saints, sacrés, parce qu’inviolables et d’une autre nature. La nature d’un Pur Esprit, d’une Pure essence transcendante, immatérielle. Tellement au-dessus, tellement tabou. C’est sous cet angle, ou de cette façon qu’il faut regarder tous ces objets de sainteté.

Oui car n’allez pas croire que la vie en question, la santé en question, la société en question, le lien social en question, la morale en question, la culture en question, la modernité en question, la tradition religieuse en question, le progrès en question, l’éducation en question, la famille en question, soient ceux que vous expérimentez dans votre vie quotidienne, ceux dont vous avez une certaine connaissance – la vôtre – ceux dont vous pouvez suivre lévolution, ceux qui sont inséparables de votre vie à vous. Il ne s’agit jamais de cela. Il ne s’agit pas de la vie que vous vivez, il ne s’agit pas de la santé dont vous jouissez, il ne s’agit pas des gens que vous rencontrez et connaissez plus ou moins, il ne s’agit pas du monde qui vous entoure, il ne s’agit pas de vos points d’accord avec ceux que vous connaissez, il ne s’agit pas de vos jugements sur les autres et de votre comportement, il ne s’agit pas de votre culture etc etc

L’idée générale (de vie, de santé, de morale etc) aussi considérée comme un bien commun, a été rendue aussi abstraite et spirituelle que possible. Tout ce qui peut la relier à la vie des individus a été chassé autant que possible. D’où son caractère sacré. Et c’est parce qu’on a sacralisé tout cela, que toute discussion est impossible et que le dogme qui s’y attache doit être respecté.

Quand il est question de ces saintes essences, c’est dans le contexte d’une généralisation que, à force de bonnes intentions, de grandes ambitions et en rapport avec d’autres essences, on cherche à rendre plus élevée et plus parfaite encore. La culture en général, dont on extrait l‘âme, la quintessence ; la Vie, pas vécue, mais la Vie en Quand il est question de ces saintes essences, c’est dans le contexte d’une généralisation que, à force de bonnes intentions, de grandes ambitions et en rapport avec d’autres essences, on cherche à rendre plus élevée et plus parfaite encore. La culture en général, dont on extrait l‘âme, la quintessence ; la Vie, pas vécue, mais la Vie en tant que saint mystère, que don sacré. La Famille, pas la vôtre, mais la valeur sublimée de l’idée de famille. etc Vous en doutez encore, attendez.

Ces Esprits (la Vie, la Morale, la Culture, le Progrès etc comme pures idées)) sont nés des concepts que l‘on a utilisés pour désigner plusieurs individus, des groupes, des  collectivités.

Que peut faire quelquun qui rencontre un individu isolé ? Rien, a priori, ne place lun des deux au-dessus de l’autre. Rien, a priori, ne relie les deux individus. Comment mettre l’autre dans un groupe ? Comment le mettre dans une catégorie, comment le classer si on se concentre sur lui  ? L’échange sincère ne fera apparaître que leurs différences et leurs ressemblances. Ce n’est pas suffisant pour se permettre de dépasser, de surplomber un témoignage.

Il faut s’y prendre autrement. Il faut convaincre autrui de se reconnaître dans des concepts préexistants. On commence par des qualificatifs. Ces qualificatifs peuvent être attribués à des tas de gens. Cela a l’air innocent. Cela a l’air de concerner un individu particulier, un comportement particulier dans un contexte particulier. Sauf que la qualificatif est déjà une catégorie, et une catégorie immatérielle. Et puis on fait de certaines de ces catégories des entités. Et puis, dans une culture donnée, on se met à vénérer ces entités. Courageux → courage → Héroïsme . Humain -> humanité -> humanisme. etc.La vénération est une question de croyance et la croyance suppose simplement des sentiments, de l’espoir, et de l’imagination. Ce sont les sentiments, l’espoir apportés par les Esprits que l’on vient de créer. Et ils seront collectifs.

Comment voulez-vous prêcher, faire la leçon, penser pour les autres ou à la place des autres sans vous autoriser d’un Esprit supérieur ? Vous ne pouvez pas le faire en ne vous appuyant que sur des cas particuliers, vous ne pouvez pas le faire en ne vous autorisant que de vous même. . Même ce cher Jésus a admis que « je ne fais rien de moi-même, ce que le Père m’a enseigné, je le dis » (Jean) Oui, mais quand on ne fait pas ça (faire la leçon, penser pour les autres) on peut, on n’a pas à s’autoriser de ce qui est général ou d’un Esprit quelconque.

Une fois établis, acceptés, vénérés par le grand nombre, ces Esprits doivent s’adresser à des concepts, des idées aussi vagues et générales que possible : élève, patient, citoyen, père, mère, homme, consommateur, ce sont ces concepts abstraits qui sont sollicités, interpellés chez vous. C’est à ces concepts abstraits que l’on vous identifie et vous devez, avec eux, vous comporter comme des concepts obéissants. C’est pourquoi il est si important de vous classer, de vous cataloguer, de vous mettre, comme beaucoup d’autres pareillement, dans ces catégories qui portent un nom général, générique. Un nom sur lequel on pourra délirer à gogo. En tant qu’identifiés à ces concepts ou catégories, vous êtes sous la coupe des Esprits en question. En tant que croyants, en tant que concepts abstraits, vous n’êtes en relation qu’avec les Esprits. En tant que chrétien, votre référent de pensée est Dieu, en tant que scientifique, votre référent de pensée est le progrès. En tant que père, votre référent de pensée est l’idée de Famille, en tant que homme, votre référent de pensée est l’Humanité etc C’est automatique.

Comme si ces concepts étaient capables de vous contenir en entier voire de vous dépasser, alors qu’en réalité, si vous revenez à vous, en conscience et la conscience est celle du corps et de l’esprit, ces concepts ne sont qu’une petite partie de vous-même dont vous pouvez disposer à votre guise. Donc si vous partez de votre vie, de votre conscience qui inclut le corps et l’esprit, de votre expérience, il n’y a pas de chemin entre vous et ces Esprits. Ils sont définitivement hors d’atteinte. Ils sont d’une autre nature. Ils semblent transcendants et immatériels. Et inversement. Ces Esprits vous ignorent, ils ne reconnaissent que les concepts, des concepts aussi abstraits que possible. La mission de ces esprits est de s’adresser à la masse, à un groupe aussi important que possible. La Vie (métaphysique,) s’adresse à ..tout le monde. L’Humanité s’adresse à…tout le monde. La tradition religieuse s’adresse à beaucoup de monde. La Famille…etc La catégorie Français est encore trop liée à des réalités, du charnel pour ne pas être supplanté par la catégorie homme ou immigré  – plus générale, plus abstraite -à laquelle un droit international a donné naissance.

Culte obligatoire. Soumission obligatoire. Vénération obligatoire. Piété obligatoire, comme s’il s’agissait d’un Dieu exigeant.

Oui mais ces Esprits ne parlent pas. Le Verbe s’est tu. Des prêtres laïques ont reçu la mission d’être leurs servants et d’imposer leur culte. Rien de nouveau sous le soleil. Ces prêtres se fichent de vous et de moi comme de l’an quarante. Ils ne pensent qu’à leur haute idée de ceci et cela et à leur carrière. Ils peaufinent le dogme, ajustent l’image, et les diffusent dans le grand public qui doit s‘y soumettre.

Tout doit être fait pour le maintien et la prospérité de ces Esprits saints. Votre vie vécue votre santé vécue, votre humanité vécue, votre lien social vécu etc ne comptent pas et, au besoin, doivent pouvoir être sacrifiés pour que la Vie, l’Humanité, la Morale, la Culture etc puissent être sauvés ou consolidés .

Les politiques sont des bigots, les enseignants sont des bigots, les écrivains sont des bigots, les médecins sont des bigots, les scientifiques sont des bigots, les psychologues sont des bigots etc Ils se croient missionnés. C’est que des avantages certains sont garantis aux prêtres d’une religion (de la Vie, de la Famille, de la Société, de l’Homme etc) . . Ils rendent ces essences aussi précieuses, aussi sublimes que possible, ils les encensent, ils les adorent. Le monde peut s’écrouler, on a fait une découverte médicale pleine de promesses, on a découvert le boson de HIGGS, on a célébré l’humanisme, on a mis en place un organisme pour favoriser le dialogue inter-religions, on a écrit un nouveau livre sur la Famille etc. Demain on sera heureux.

Quelques précisions au sujet de ces bigots : ils se prennent pour les porte-parole de ces Esprits et prétendent penser pour nous et nous imposer leur modèle de société. On ne leur demande pas leur diplôme d’éthique ou de métaphysique .Et ce ne sont pas ces Esprits qui assurent leur salaire à la fin du mois. Quand il s’agit de trouver un responsable qui assume ses actes parmi eux, quel abîme entre l’idéal, la grandeur de leur mission et les quelques règles basiques qui leur servent de justification Et à quoi ne sont-ils pas prêts pour garder leur place ou monter encore. Bah !

Que pouvez-vous faire contre eux ? Pas grand chose, puisque vous êtes croyants. Vous palpitez d’espoir, vous êtes envahis de sentiments dès qu’un bonimenteur ranime la flamme de ces Esprits. Vous voilà prêts à lui donner le bon dieu sans confession. Vous êtes possédés, ces Esprits vous possèdent. Leur désobéir ou les mépriser vous inspirerait une sainte horreur. Quoi, n’est-on pas prêt à détester le voisin qui ne veut rien avoir affaire avec notre ‘humanisme » ? N‘est-on pas prêt à lyncher quelqu’un qui nous scandalise moralement ? N’est-on pas prêt à entrer dans des fureurs noires avec un enfant qui ne veut pas suivre la voie qu’on lui a tracée ?  N’est-on pas prêt à condamner celui qui voit dans les traditions religieuses une entreprise d’abêtissement ? N‘est-on pas prêt à rendre la vie d’un malade pénible pour repousser un peu la date de sa mort ? Et bientôt strictement rien parce que ces Esprits n’auront même plus de nom. On ne peut rien, on ne sait rien au sujet d’un ordre établi par une IA . En revanche, elle pourra tout savoir.

Hypnotisés, fascinés, subjugués, conditionnés par des siècles de sentiment religieux, d’humilité devant la hiérarchie, on ne se rend pas compte que les oeuvres des écrivains et philosophes, des musiciens, des enseignants spirituels, des psychologues appartiennent à tout le monde. Personne ne détient la vérité à leur sujet. Tant qu’on ne leur attribue pas des propos ou des airs qui ne leur appartiennent pas, et à partir du moment où leurs mots et idées ne renvoient pas à du sensible on peut leur donner le sens que l’on veut, dans le cadre de notre propre cheminement . Nous ne sommes plus à l’école, il me semble, nous n’avons plus de maître. Nous n’avons aucun devoir à l’égard de ces hommes illustres. Emparez-vous d’eux. Tant que ce n’est pas du savoir mais un point de vue sur l’homme, la vie, il n’y a pas de référent commun réel. Pour reprendre les deux phrases de YOURCENAR et de BARTHES sur France-Culte : « tout bonheur est une innocence « Le langage est une peau, je frotte mon langage contre l’autre «  chacun donne à bonheur, à innocence, à langage, à autre le sens qu’il veut, le sens dont il tirera profit sans avoir de compte à rendre à personne. Non, mais c’est bien bonjour chez vous.

Chacun donne à Vie, à Santé, à Homme, à Société, à Lien social, à Morale, à Culture, à Modernité, à Religion, à Progrès, à Education, à Famille le sens qu’il veut, selon sa conscience, sans avoir de compte à rendre à personne. Il n’y a pas de référent commun, extérieur, accessible aux sens, pour ces concepts.

On ne va pas attendre d’être visité par l’Esprit de la Vie, de la Morale, de la Société, de la Famille etc On ne va pas croire que les politiques, les psychologues, les scientifiques, les médecins sont des envoyés de l’Esprit Humanité, de l’Esprit Famille, de l’Esprit Progrès, de l’Esprit Vie.. Non mais regardez-les !

Ce qui caractérise une certaine innocence, c’est pas de calculs. Sinon, calculs. Les innocents sont toujours les victimes de ceux qui font des calculs.

Pas la peine de chercher chez je ne sais qui la Vérité concernant ce qui est affaire de subjectivité, de conscience, d’expérience personnelle. Tout cela, ce sont des créations du mental, de la culture, ce sont des créations de l’imagination. Tant qu’on vaticine sur ce genre d’Esprits, on ne s’occupe pas de la réalité quotidienne. . .

Qui peut vous obliger à avoir des sentiments prédéfinis à l’égard de toutes ces idées ?. Pourquoi n’est-on pas libre de penser ce que l’on veut de la Vie, de la Santé, de l’Homme etc tant qu’aucune personne réelle n’a à se plaindre de nous. ? Qu’est-ce qu’on préfère, quelqu’un qui rend un culte à un de ces Esprits et maltraite les gens (ce n’est pas ça qui manque), ou quelqu’un qui méprise cet Esprit et respecte les gens ? C’est que : pas de plaisir sans désir. C’est la raison pour laquelle il est si important que nous épousions le désir des autres ou de la société, que nous le fassions nôtre, de façon que nous tirions notre plaisir de la satisfaction du désir des autres ou de la société, et le mieux, c’est que nous n’ayons que ce désir-là. Rien de tel que d’avoir un esprit religieux pour tenir à satisfaire ce désir.

Veut-on s’instruire selon ses désirs ou écouter ceux qui prétendent connaître l »esprit de la culture ? Veut-on assumer ses actes ou obéir à ceux qui prétendent connaître l’esprit de la morale  ? Veut-on se procurer les objets modernes dont on a besoin ou acquérir les objets que nous prescrivent ceux qui prétendent connaître l’esprit de la modernité ? Veut-on progresser là où nous en avons envie ou opter pour le progrès que nous proposent ceux qui prétendent connaître l’esprit du progrès ? Entendons-nous des voix ? Les voix de ces esprits sacrés qui réclament qu’on leur rende nos devoirs  ? Si la parole des individus est niée, ignorée, il ne leur restera que la violence.

Va-t-on se sentir responsables des malheurs de ceux qui ont écouté les bonimenteurs ? (je suis un pauvre immigré) Va-t-on s’apitoyer sur les difficultés des bigots pour réussir dans leur rôle de bigots ?.(je suis un pauvre médecin) Va-t-on devoir payer pour les dommages causés par les bigots au pouvoir ? (je suis un enseignant en difficulté ou un parent en difficulté qui n’arrive pas à être une bonne courroie de transmission entre l’Etat et mes enfants) Et puis quoi encore ….

Qu’est-ce qui échappe aux Esprits aujourd’hui, qu’est-ce qui n’est pas sacré, qu’est-ce qui ne vous est pas ôté en devenant du général sacré  ? Toute pensée, toute parole, toute action doivent être validés par des Esprits quelconques. On cherche en vain. Plutôt entrer dans le sanctuaire et dévorer tout ce qui est sacré (Vie, Santé, Humanité, Société, Lien social, Morale, Culture, Modernité, Tradition religieuse, progrès, Education, Famille ;..en tant que pures idées) pour en faire quelque chose d’exclusivement personnel.

https://youtu.be/4F9-8PT4yvU?t=15

 

L

I

 

 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

CGT-Energie Anjou 49 |
Bella et le syndrôme " BALBOA" |
Jeunes dans la ville |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pensée..!?
| targuist
| Gabon, Environnement, Touri...