LES CHEMINS DE L'INCONNAISSANCE

30 août, 2019

LES FORTS ET LES FAIBLES

Classé dans : Non classé — inconnaissance @ 14:28

Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Ce sont des mots dont on ne se sert plus.

C’est simpliste. Stérile. Pourtant pour le coup j’aime bien la courte et efficace définition que Michel Onfray a donné du peuple :  « Le peuple, c’est ceux sur qui s’exerce le pouvoir » Bien sûr, on n’a pas manqué de faire remarquer que les mots utilisés ne sont pas précis, pas définis. Comme si justement, la formule n’était pas une occasion de les définir.

Soit donc des gens dont les décisions ont le pouvoir de changer rapidement, sensiblement et durablement le sort de la population. Et soit des gens qui n’ont pas d’autre pouvoir que celui d’influer sur la vie de leurs proches. Ce qui représente un cercle assez limité.

On dira, pour satisfaire ceux que ce titre dérange (et je devine pourquoi s’ils ont quelque culture) que les forts sont ceux qui ont ce pouvoir de changer les conditions d’existence d’un grand nombre. Et les faibles, c’est tous ceux qui ont à subir les conséquences de ces décisions sans pouvoir s’y opposer. (oui, je sais, entre les deux, il y a une petite zone grise, des gens concernés par les décisions mais qui, vu leurs relations, ont la possibilité d’y échapper de façon spéciale)

Supposons donc, méchamment, que les faibles, que ceux qui subissent le pouvoir des forts, aient eu à souffrir durement, durablement des décisions des forts. On dira que ces derniers ont saigné, appauvri, opprimé, sacrifié les faibles parce qu’ils ont le pouvoir de le faire et qu’ils ont les moyens – la force armée, les cordons de la bourse – de les traiter ainsi. Supposons aussi, c’est capital, que les forts aient abruti les faibles avec des idées propres à leur inspirer la crainte, la superstition, la culpabilité. C’est encore plus efficace. Les faibles sont faibles à tout point de vue. Les forts sont forts à tout point de vue. Ils savent, par exemple, réactiver les superstitions, les culpabilités et les craintes des faibles par des paroles bien choisies.

Mais ne voilà-t-il pas – comment se fait-il – que les faibles se révoltent, défient les forts, se mettent en tête de recouvrer l’argent et les droits qu’on leur a volés. Ne voilà-t-il pas, comble de l’horreur, qu’ils se montrent violents, que leur force collective donne quelque crainte aux forts qui pensent déjà aux moyens de destruction de ce qu’il faut détruire ou aux moyens de fuite. On dira peut-être que ce n’est que justice. Certains le diront.

Mais la révolte ne peut qu’échouer, et ceci pour deux raisons essentielles. Fondamentales.

La première, c’est qu’en agissant ainsi, les faibles sont obligés de forcer leur nature qui est d’être faibles. Leur comportement n’est pas naturel. Il est emprunté. Ils sont obligés de s’encourager, de se soutenir mutuellement. Ils s’autorisent de belles idées, mais les belles idées, ce sont des salades. Alors que les forts n’ont aucun scrupules et sont prêts à tout pour se défendre. A tout point de vue, ils dominent les faibles.

La seconde, c’est que les forts possèdent tous les moyens nécessaires – force armée comprise – pour écraser les faibles. 

On sait hélas que ce qui conférerait aux faibles une force, une légitimité, une grandeur qui leur manquent, c’est la possession d’un moyen de destruction qui s’imposerait aux forts. Alors là oui, ah oui ! Mais ce n’est pas le cas .

Tout rentre dans l’ordre.

La question qui reste, et que l’on peut se poser, est : quid du respect que les forts devraient avoir pour les épreuves endurées toute leur vie par les faibles ou inversement, que feront les faibles de la dignité que leur confère le fait d’avoir enduré toute leurs vie des épreuves que les forts ne peuvent concevoir ? Car enfin, on ne peut pas espérer que le mérite et la dignité acquis de cette manière puissent être toujours méprisés, ignorés par des fats que les institutions protègent.. .

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

CGT-Energie Anjou 49 |
Bella et le syndrôme " BALBOA" |
Jeunes dans la ville |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pensée..!?
| targuist
| Gabon, Environnement, Touri...