LES CHEMINS DE L'INCONNAISSANCE

  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 8 janvier 2021

8 janvier, 2021

D’UN DOUTE PERSISTANT

Classé dans : Non classé — inconnaissance @ 22:29

Il ne peut pas en être autrement, n’est-ce pas, à partir du moment où la question de sa propre existence, du pourquoi de sa propre présence sur terre, se pose, il n’y a pas de réponse. C’est une question qui dépasse complètement nos connaissances, notre culture. Toutes les réponses que l’on tente d’apporter basées sur la croyance, sur des connaissances toujours en cours d’élaboration ou sur l’expérience, sont insuffisantes, non convaincantes. Les animaux ont cette sorte d’avantage sur nous de ne pas se poser la question. (pareil pour les très jeunes enfants d’ailleurs) Dans ces conditions, tous les jugements que l’on peut porter sur soi sont hasardeux, ils ne se fondent pas sur une vérité de ce que nous sommes et donc de ce que l’on devrait être ou faire. Si on est des monstres, normal que l’on se comporte comme des monstres.

Ne pas se poser la question est impossible également. Nous sommes assiégés, harcelés en permanence, par tout un tas de mots ou de concepts censés nous désigner (ah oui,qui désignent-ils ? ) nous caractériser (ah oui, au nom de quoi ?) nous assigner des objectifs (ah oui, de quel droit ?) Il faut pourtant faire avec. Il faut pourtant y répondre.

De toute façon, je ne sais pas si la nature a horreur du vide, mais nous, nous avons horreur d’être dans l’ignorance, quand il s’agit de quelque chose d’aussi fondamental que nous-mêmes,

Alors la solution, évidemment, a toujours consisté à juger les hommes en fonction de leur conformité à un modèle de société décrété comme le bon. (modèle religieux ou politique) imposé comme tel, par la force si besoin est.

C’est le triomphe de l’objectivation qui ressemble terriblement à de l’existant. Ce que nous ne pouvions pas faire, le penseur peut le faire. La société, si vous y regardez de près, est un assemblage d’objectivations qui ont réussi.

Peu importe si ce qui était « invisible pour les yeux «  devient insaisissable pour tout le monde comme tous les mots abstraits (qualités, et qualités substantivées) et toutes les grandes notions qui expriment des désirs partagés,  l’important, c’est que le penseur puisse se saisir de ces objectivations, se les approprier. Pour exister.

L’objectivation, c’est à la fois la dépendance à l’avis général qui donne sa valeur générale à la pensée, et au penseur qui procure l’impression d’exister .

« Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n’y est pas, si le loup y était, il nous mangerait «  dit la comptine.Oui, on est bouffé par tout ce à quoi on a donné une existence alors que la nôtre est défaillante. Par exemple, il est absolument évident que les gens dont on décrit l’histoire, notamment dans ses grands moments, n’étaient rien d’autre que des objets de pensée-soi complètement mus par les idées du temps.

 

12

CGT-Energie Anjou 49 |
Bella et le syndrôme " BALBOA" |
Jeunes dans la ville |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pensée..!?
| targuist
| Gabon, Environnement, Touri...