LES CHEMINS DE L'INCONNAISSANCE

20 janvier, 2021

DES SENS UNIQUES

Classé dans : Non classé — inconnaissance @ 12:03

Les mots réactivent tout ce qu’on a appris, tout ce qu’on nous a appris à ce sujet. Et cela varie peu. Les sens concernent ce qui est là, maintenant, tel que c’est, et notre rapport avec ce qui est là. Même si, ensuite, notre cerveau s’approprie et décrypte à sa manière les messages des sens, il y a dans ces messages des sens quelque chose d’inattendu et d’unique . La mémoire, le savoir, l’érudition peuvent nous fournir tout un tas d’idées à propos d un coucher de soleil, l’effet, les sensations de ce coucher sur nous, c’est autre chose.

Les pensées qui surgissent, le sens qui vient à propos de tout ce que nous nommons du monde extérieur et du monde intérieur, c’est la nourriture de l’objet de pensée-soi. Ce sont des pensées pour lui qui correspondent à ce qu’il est. (pour un athée, le mot péché, et tout ce qui s’ensuit, n’a aucun sens)

Tout, dans notre vie, est susceptible d’avoir le sens que notre apprentissage, notre éducation, nos maîtres, l’opinion générale lui donne. Et le reste disparaît dans les oubliettes, n’existe plus.

Chacun de nous fait appel à ces pensées, ce sens, dans la vie quotidienne, la vie sociale, et chacun de nous peut s’apercevoir que ce sens est un peu erroné, un peu désuet, un peu biaisé. Chacun de nous met quelque peu à jour ce sens avec celui que les autres lui fournissent. Mais comme il s’agit, la plupart du temps, de servir un objectif fixé par la société, cette mise à jour est encore conditionnée par elle.

C’est toujours un savoir associé à des mots, un sens avec des jugements, de pures pensées qui s’abattent sur le moindre détail, la moindre chose de notre vie aussitôt nommé Il n’y a plus que le détail ou la chose tels qu’ils peuvent s’intégrer dans un discours (et les discours déferlent) c’est toujours pour le penseur, jamais pour le corps et les sens, car le but toujours est de continuer et de construire la société, c’est à dire de participer au sens qu’elle se donne ; c’est toujours dans le but d’exister sur la scène sociale ou culturelle..

Qu’est-ce que cela donne avec la « liberté » ? Et avec Dieu ? Et avec l’ « amour » ? Et avec la « conscience » ? Et avec le « mal » ?

- Range ta chambre !

- Quelle chambre ? il y a longtemps que ce n’est plus ma chambre mais la vôtre.

- papa, je ne sais pas ce que je veux faire plus tard

- Qu’as-tu dit, nasty boy ? Pas grave, avec l’éducation que je vais te donner, tu voudras faire la même chose que moi

 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

CGT-Energie Anjou 49 |
Bella et le syndrôme " BALBOA" |
Jeunes dans la ville |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pensée..!?
| targuist
| Gabon, Environnement, Touri...