LES CHEMINS DE L'INCONNAISSANCE

  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 2 mars 2021

2 mars, 2021

DES VOLEURS DE VIE, 2

Classé dans : Non classé — inconnaissance @ 18:43

Quand le vin est tiré, quand le verdict est tombé, quand le sort en est jeté, quand l’affaire est pliée, quand il n’y a plus d’issue, quand le chef a parlé…

Moyen ! Dire je suis un sage, je suis un saint, je suis dieu, je suis un libéré, je suis la vérité, je suis la vie, je suis heureux tout ça est une profonde ânerie ! Voilà donc quelqu’un qui affirme être l’objet de la pensée saint, ou dieu ou vérité ou vie, ou bonheur ou sagesse, et qui voudrait nous faire croire que le mot saint est saint, que le mot libération est libéré, que le mot sage est sage, que le mot dieu est dieu, que le mot vérité est vérité. On connaît ces mots-là, on les rencontre, des tas de gens les emploient, ils ne sont pas d’hier, ils n’ont rien de spécial, ils font partie de notre culture ordinaire, ils sont même dans le dictionnaire. . Ils ne sont ni libérés, ni dieu, ni heureux, ni sages etc sinon cela ferait longtemps que le monde aurait été transformé par eux. Et il faudrait croire qu’ils désignent quelque chose qui l’est alors que ce quelque chose a bien le sens du mot.  On peut les piétiner ces mots, aucun inconvénient, au contraire. Depuis le temps qu’ils nous trompent et nous emmerdent !

Il n’y a pas que cela, tous les mots utilisés pour des jugements de valeur dans tous les domaines désignent des choses devant lesquelles on est plus ou moins prié de se prosterner ou qu’on est prié d’admirer. Oui, eh bien il vaut mieux ne pas s’occuper de l’origine de ces mots, de leur histoire, de toutes les choses qu’ils ont pu désigner. Ils ne m’impressionnent pas du tout. Beau ? Ouaf ouaf ouaf ! Ce ne sont pas eux qui vont donner aux choses une vraie légitimité en la matière.

Seulement ces choses désignées par ces grands mots et ces jugements, ces objets de pensée, vont quand même nous dicter notre conduite si on a le malheur d’adhérer aux mots et concepts dont ils sont issus. Celui que l’on dit sage, ou que l’on dit dieu ou que l’on dit honnête, va déclencher chez nous la conduite correspondante : boire ses paroles ou l’adorer ou avoir confiance en lui.

De plus, chacun de ces mots nous introduit dans son univers, leur accorder du crédit, c’est accorder du crédit à cet univers : tout l’univers de la sagesse, de la divinité, de la liberté, de la vie , de la qualité morale etc Ils sont la porte d’entrée. Tout un monde se met à exister. Monde sans aucune réalité, juste mental. L’imagination, c’est bien, le délire, moins.

Et nous, nous-mêmes, comment nous a-t-on pensé ? Quel genre d’objet de pensée a-t-on fait de nous ? Nous avons cru nos proches, plus ou moins, mais il est clair que l’on croit ceux qu’on aime, on croit ceux que l’on admire, on croit ceux qui passent pour des autorités ou pour posséder le savoir., on les croit aveuglément. Cela fait beaucoup de croyances. Et donc quel genre d’objet croit-on qu’on est ? Dans quel univers vit-on ?

12

CGT-Energie Anjou 49 |
Bella et le syndrôme " BALBOA" |
Jeunes dans la ville |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pensée..!?
| targuist
| Gabon, Environnement, Touri...