LES CHEMINS DE L'INCONNAISSANCE

6 mars, 2021

DES REPONSES, 1

Classé dans : Non classé — inconnaissance @ 13:15

Les réponses aux questions de l’article précédent étaient dans mon blog .

Evidemment, comme c’était le principe qui comptait dans la première question, j’ai simplifié le cas de chacun de nous, mais d’un autre côté, les grands domaines cités existent dans la société, sont comme des institutions qui drainent l’intérêt que chacun peut leur porter.

Comment ? Je n’ai plus que quelques semaines à vivre ? Ah ce n’est pas possible ! Non ! Je refuse. C’est impossible ! Alors j’ai passé ma vie à essayer d’arranger mon cas, à m’instruire, à m’améliorer, à m’informer, à compléter mon savoir, mes connaissances, pour bien m’insérer dans ce monde, dans cette société, je m’y suis attaché, et ça s’arrête ? . Avec mes moyens, mon énergie, je n’ai cessé d’avancer vers cet objectif, plein d’espoir, et l’objet de pensée-moi que je suis devenu doit disparaître ? Tout mon univers doit disparaître ? Non non non ! Comme on m’y invitait et comme il n’y avait pas d’autre solution, je me suis basé sur ce qu’on me disait du monde et de la vie, j’ai tout misé sur les mots, les idées , je suis devenu un être de culture, un penseur, depuis longtemps – milieu aidant -  j’ai essayé de me faire comprendre, et il faudrait que tout cela n’ait servi à rien ? Le couple éternel, objet de pensée-soi / univers de connaissances va se séparer ? 

Il faut que le monde soit comme ci ou comme ça, parce que c’est la vision indissociable de l’objet de pensée-soi particulier qui s’est construit dans le but d’appartenir au monde culturel , et autant d’individus, autant de couples différents. On croit objectiver, on croit s’abstraire. Pas du tout. Personne ne s’abstrait ou n’objective, ce serait une contradiction. Personne n’est une abstraction ou une objectivation. Personne ne peut parler au nom d’un mot Celui qui entend ce mot a le droit de lui donner un sens différent. Il a même tout intérêt à se réapproprier ce mot plutôt que de laisser croire à l’autre qu’il est d’accord avec lui. (c’est dans votre intérêt….bien sûr…attendez une seconde, je vais m’entretenir en particulier avec mon intérêt)

Il n’y a pas de foi possible si on ne croit pas qu’il existe des trucs qui échappent à la pluralité des sens. Ainsi, c’est tordant de penser que Dieu correspond à cette définition, mais qu’il y a pourtant autant de croyances, de visions qu’il y a de croyants.

 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

CGT-Energie Anjou 49 |
Bella et le syndrôme " BALBOA" |
Jeunes dans la ville |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pensée..!?
| targuist
| Gabon, Environnement, Touri...