LES CHEMINS DE L'INCONNAISSANCE

2 décembre, 2020

DU CARCAN SOCIAL

Classé dans : Clonage — inconnaissance @ 13:11

Des dizaines, des centaines de gens s’attendent à nous voir jouer un certain rôle convenu dans chaque situation, le rôle général défini par la société. La situation est caractéristique, cataloguée, répertoriée, elle doit susciter le sujet correspondant. Ils s’y attendent par habitude, par intérêt, par profession, par malice, par docilité. Le savoir, l’apprentissage, le conditionnement demandent à être satisfaits. Ces rôles définis par la société dans tous les domaines même et surtout moraux, qui caractérisent une société, permettent à une société de continuer à fonctionner, de continuer à être ce qu’elle est sans se soucier de nous. C’est comme une pièce de théâtre où nous serions tous acteurs. Il faut jouer la pièce. Mais d’une part, tout le monde n’est pas fait pour être acteur, et d’autre part on n’est pas payé pour jouer ce rôle. Et les applaudissements sont rares.

Rôle = fiction.

Ce que la société propose comme sens à notre propre existence n’est qu’un succédané, un ersatz. Il faut sans cesse se convaincre que ce sens est valable. En réalité, nous ne saurons jamais vraiment pourquoi nous sommes là, nous. Pas la peine de faire semblant. Même les grandes idéologies se sont vite cassées la gueule.

Et les valeurs qu’elle nous propose qui devraient nous permettre d’être assuré d’avoir de la valeur sont fausses ou décevantes.

Si ces postures ou ces rôles n’étaient pas pratiqués par tout le monde, nous ne les assumerions pas, on n’aurait plus l’exemple des autres devant les yeux. Si ces valeurs n’étaient pas adoptées à peu près par tout le monde, nous ne les adopterions pas, nous n’aurions aucune consolation.

Ne sent-on pas que l’on est toujours au seuil ou en train de préparer notre rôle, le personnage social que nous allons jouer, même quand nous sommes seuls  ? Ou de chercher quelle objectivation pourrait emporter l’adhésion de façon à exister socialement en s’y référant.

Oui, c’est bien par rapport à des éléments culturels généraux, collectifs que l’on se fait des reproches. (et qu’on en fait aux autres)

Tout ça pour quoi ? Hein ? Ou pour qui ?

 Face à tous ces moules dans lesquels on nous presse de rentrer, la malléabilité et la fluidité du mental et de l’affectivité non voués au social

https://youtu.be/6BLxIfuVs68?t=696

CGT-Energie Anjou 49 |
Bella et le syndrôme " BALBOA" |
Jeunes dans la ville |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pensée..!?
| targuist
| Gabon, Environnement, Touri...