LES CHEMINS DE L'INCONNAISSANCE

21 novembre, 2018

LES DISTRIBUTEURS AUTOMATIQUES

Classé dans : Conformisme — inconnaissance @ 16:02

On appuie sur le bouton requis – par exemple « café sans sucre » – et…bloob, le gobelet tombe. Puis dzz, le café coule. Les hommes fonctionnent parfois un peu comme cela. Il suffit d’activer le bon bouton dans le cerveau, et le personnage demandé qui fait le geste ou l’action prévus se manifeste. Par exemple, vous appuyez sur le bouton « obéissance » ou « ordre », chez un militaire, et aussitôt, il obtempère. En grommelant parfois, mais il obtempère en renonçant à ses convictions ou son savoir personnels. Ou bien vous activez la touche « enrichissement » chez un banquier (personnel ou de la banque) et aussitôt, il se met en mouvement. Ou encore vous prononcez « réchauffement climatique » et l’esprit de beaucoup se met sous les ordres de l’écologiste qui passe.

Cela met en évidence une chose fondamentale dont nous avons parlé précédemment. La pensée, et la mémoire dont elle est issue, fonctionnent avec des éléments fixes et généraux. Ces éléments fixes et généraux, c’est le bouton « café sans sucre » ou « ordre » ou « réchauffement climatique.» Mais il s’agit de purs signifiants. C’est comme un signal, un son donné et reconnaissable par tout le monde. .Ces signifiants sont bien ancrés. On les a beaucoup investis (on les aime) , ils durent et ils sont ceux de tout le monde.

C’est juste le signe ou le signal qui, en tant que tel, en tant que pur stimulus, déclenche la réaction attendue. Il n’y a rien à dire, rien à comprendre à son sujet. Il est juste là pour déclencher cette réaction. On appelle aussi cela : un réflexe conditionné. (Au point que, par opposition, certains mots sont des épouvantails absolus. Les prononcer suffit. Terreurs irraisonnées)

Le personnage que la pensée fait surgir (l’idée de soi qui apparaît et qui semble nous donner une existence) qui est destiné à être reconnu par l’entourage, obéit à beaucoup de signaux de ce genre. Alors puisque vous doutez de ce que je dis , vous n’avez qu’à vous demander ce qu’il se passerait si, au lieu d’avoir, un stock d’éléments fixes et généraux gravés en mémoire et qui peuvent être activés, vous n’aviez à votre disposition, que le sens que vous leur donnez. Le sens du mot ordre, mais pas le mot ordre, le sens de enrichissement, mais pas le mot enrichissement, le sens de réchauffement climatique, mais pas l’expression « réchauffement climatique «  Auriez-vous les mêmes réactions ? Le doute s’installe. Parce que signifiant, c’est simple, le sens, ses nuances et ses ramifications, ça l’est beaucoup moins.

Maintenant, demandez-vous ce que vous savez vraiment de ce qu’on appelle l’obéissance, l’enrichissement, le réchauffement. vraiment, quelque chose dont vous êtes sûr. La réponse est plutôt du genre : des doutes. Parce que cela dépend de beaucoup de choses. Et il faudrait encore s’entendre sur ce dont on parle.

Et puis demandez-vous si vous avez une position précise, fermé par rapport à ces choses. La réponse est plutôt non.

Heureusement, vous êtes sauvé. A vous les éléments qui déclenchent les réactions attendues et qui ne sollicitent aucune réflexion, et aux sachant, ou à l’opinion soi-disant répandue, au supposé consensus, la responsabilité de donner un sens à ces éléments. Tout ce qui apparaît comme une valeur collective qui requiert notre coopération ou notre dévouement est une cause. Il suffit qu’un signifiant ou une forme bien définie existe, ait été adoptée et bien mémorisée. Ce n’est pas à vous de donner un sens, une explication, à la cause, c’est à d’autres que vous ou à la collectivité. Vous avez accepté de soutenir telle cause, c’est nous qui lui donnons son sens, vous, vous n’avez qu’à répondre présent quand on vous appellera et à faire ce qu’on vous dira, .

On est même des distributeurs de billets. Il suffit de nous faire épouser une cause, pour qu’on obtienne aussitôt de nous pas mal d’argent. Réchauffement climatique et l’argent sort. Dette, et l’argent sort. Migrants, et l’argent sort. UE et l’argent sort. Les quartiers, et l’argent sort. Faut pas se gêner !

distri

Les autres, seuls, connaissent le sens de notre don, ils savent quoi en faire. Nous on donne. Enfin, on nous prend selon le principe sacro-saint que toute bonne intention peut faire de nous des esclaves puisqu’il faut travailler pour financer cette bonne intention. La bonne intention, c’est activer l’élément fixe et général qui doit susciter chez nous la réaction appropriée. c’est appuyer sur le bouton (tant qu’on n’exercera pas un contrôle drastique et démocratique sur l’utilisation de l’argent public par l’Etat, et dans le détail, et avant qu’il soit dépensé, on n’en sortira pas. Ce qu’on aimerait bien savoir, déjà, c’est quelle part des prélèvements obligatoires - impôts, taxes etc – sort de France et atterrit dans des poches étrangères – comme l’UE. Et comment évolue cette part) .

Quand on compte sur ce que doivent penser les autres, on compte surtout sur un réflexe conditionné collectif. Car on sait bien qu’on ne se mettra jamais d’accord sur le fond. Faire groupe.

A moins, évidemment, que vous soyez un sage comme dans la chanson «  Quand il les voit venir, avec leur gros drapeau, Le sage, en hésitant, tourne autour du tombeau . «  et il ajoute : « Mourez donc les premiers, nous vous cédons le pas «  (BRASSENS) Donnez donc les premiers, nous vous cédons le pas. Mais non, ce n’est pas ce qu’il se passe. A nous la réaction prévue automatique à un stimulus, aux autres le sens. Vous savez le sens, celui qui a calmé vos ardeurs et vous a fait hésiter. Il ne faut pas leur en vouloir s’ils ne sont pas comme nous.

Par exemple, la droiture ou le mensonge, avec vos proches, c’est spontané. Mais les politiciens en savent long sur la droiture et le mensonge et sont obligés d’avoir des comportements différents. Travailleur, c’est bon pour les classes populaires qui ont été élevés de telle sorte que ce mot les détermine. Mais dans d’autres milieux, ce n’est pas le cas. France culte fait, de temps en temps, l’éloge de la paresse. C’est très chic !

Nous faisons référence à ce qui est collectif sans vérifier que c’est vraiment collectif et sans pouvoir connaître l’objet qui fait consensus. Nous faisons référence au réchauffement climatique sans pouvoir vérifier que cette belle cause est vraiment partagée et sans savoir exactement ce qu’il en est et ce qui doit en découler. Mais c’est valable pour des tas de causes comme la paix, le progrès, la modernité, l’égalité, l’impôt citoyen etc ,

Ah le conformisme est vraiment notre ennemi.

Des boutons sont activés qui produiront les effets escomptés en ce sens que l’on imaginera aussitôt que ceux qui les activent se comporteront comme nous, c’est à dire agiront exactement comme prévu. Sauf que ces mots n’étaient destinés qu’à cela : à nous faire imaginer la chose pour nous bercer d’espoir. Qui s’est demandé : mais quoi, quel changement, le changement de quoi, de qui, pourquoi, pour qui ? À propos du slogan de HOLLANDE. Et quand aux slogans de MACRON, c’est pire que tout.,

Ne me dites pas ce que je dois en penser, dites-moi de quoi il s’agit. Ne me dites pas ce que je dois penser de toutes ces causes que les politiques, les médias, les bonimenteurs à la solde des pouvoir ou de quelque parti voudraient me voir embrasser, et servir de tout mon cœur, de tout mon esprit et de toute mon âme, dites-moi de quoi il s’agit, ce qu’il se passe, ce que l’on sait. Et si c’est pas clair, j’attendrai que ça le soit.

LE ROI ! …..

roiv

 https://www.youtube.com/watch?v=i7vJ2UFbeXA

 P.S. Des députés LREM auraient subi des pressions ou des intimidations de la part des gilets jaunes ! C’est injuste, c’est un scandale ! Jamais les gouvernements n’exercent la moindre pression, ne font usage de menaces à l’encontre de ceux qui les gênent. C’est bien connu. Ceux qui exercent le pouvoir devraient se rappeler :  » Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse  »

Choisir son camp (éventuellement en mémoire de quelques ancêtres, et éventuellement de quelques ancêtres qui ont fait qu’aujourd’hui, on ne soit pas encore obligé de parler Allemand, malgré trois tentatives en 70 ans) :

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/gilets-jaunes-michel-onfray-repond-209783

« L’homme opulent représente le plus fort dans la société. Il en a acheté tous les droits. Il doit donc en jouir et assouplir pour cela, tant qu’il le peut à ses caprices, l’autre classe d’hommes qui lui est inférieure  » (A. SADE) 

http://www.temoignagefiscal.com/larnaque-ecologique-du-prix-des-carburants/

Autour de 35 milliards d’euros, c’est ce que rapporteront les taxes sur les carburants et les radars à l’Etat en 2018

Ah les Fondations ! HULOT, y a bon !  (voir les ressources) une histoire de transits.

http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&ved=2ahUKEwj73cuLrOjeAhUSyIUKHU8LBIkQFjAAegQICRAC&url=http%3A%2F%2Fwww.journal-officiel.gouv.fr%2Fpublications%2Fassoccpt%2Fpdf%2F2016%2F3112%2F412884454_31122016.pdf&usg=AOvVaw2CZ5x0IdKDYbNoVcE3-JzX

vach

broui

Ecouté ce pauvre Nicolas HULOT sur la 2 hier. Il est incapable de tenir un raisonnement suivi, il faut qu’il glisse de l’incantation partout. En fait il veut transformer certains Français en Christ destinés à se sacrifier pour sauver le monde contre sa volonté. Très aimable à lui !  Il a fait la démonstration que l’écologisme actuel, ce n’est pas sérieux. 

MICHEA :

https://lesamisdebartleby.wordpress.com/2018/11/22/jean-claude-michea-une-lettre-a-propos-du-mouvement-des-gilets-jaunes%e2%80%89/#more-1561

MACRON : «  un gouvernement cynique et impavide, qui est clairement prêt – c’est sa grande différence avec tous ses prédécesseurs – à aller jusqu’aux pires extrémités pinochetistes (comme Maggie avec les mineurs gallois ou les grévistes de la faim irlandais) pour imposer sa « société de croissance » et ce pouvoir antidémocratique des juges, aujourd’hui triomphant, qui en est le corollaire obligé. « (ça, je l’avais à peu près écrit ailleurs)

1234

CGT-Energie Anjou 49 |
Bella et le syndrôme " BALBOA" |
Jeunes dans la ville |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pensée..!?
| targuist
| Gabon, Environnement, Touri...