LES CHEMINS DE L'INCONNAISSANCE

15 novembre, 2020

DU DESTIN

Classé dans : Destin — inconnaissance @ 8:22

Si on peut être un bon nazi sous un régime nazi, un bon communiste sous un régime communiste, un bon croyant dans une communauté religieuse, un bon banquier dans une grande banque tout va bien pour nous. Les autres sont contents de nous et on est content de soi-même. On est même probablement devenu chef ou porte-parole et on peut alors contraindre ou persuader les autres de se comporter comme nous. On est un bon relais du désir des autres. Si on a une moralité, des mœurs de chrétien, on va être touché, ému et désireux d’agir à la vue des innombrables problèmes et drames du monde entier que les médias passent leur temps à faire défiler ou à décrire pour nous . Mais c’est vrai qu’on est Dieu et qu’on a créé le monde et les hommes.

On se pense avec les idées que l’on nous a transmises. Comment faire autrement. Il est si difficile, les artistes notamment en savent quelque chose, d’échapper aux idées, solutions conditionnées, toutes faites, prêtes à l’emploi, qui viennent si facilement.

On pense sa propre moralité avec la moralité en vigueur ou apprise. On pense sa normalité avec les normes sociales en vigueur ou apprises. On pense même sa santé avec le discours médical en vigueur ou appris. On pense tout ce qui nous concerne avec un discours en vigueur correspondant ou appris. On est un produit, aux ordres du désir des autres.

Mais il arrive souvent aussi que l’on ne réussisse pas si bien que cela à correspondre à tous les critères, toutes les conditions, toutes les attentes, toutes les normes etc on a un problème. C’est comme un destin auquel on a du mal à échapper.

Ce problème va être directement proportionnel, notamment, à l’importance, à la valeur, au prix, à l’attention que nous accordons au système, à la structure, dont sont issus ces critères, normes, attentes etc Grande valeur, gros problème, aucune valeur, aucun problème. C’est comme le désir des autres. S’il est capital pour nous de satisfaire le désir des autres, notre contentement en dépendra. Si on s’en fiche complètement, ce désir ne fait plus la loi.

 

CGT-Energie Anjou 49 |
Bella et le syndrôme " BALBOA" |
Jeunes dans la ville |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pensée..!?
| targuist
| Gabon, Environnement, Touri...