LES CHEMINS DE L'INCONNAISSANCE

16 décembre, 2020

DES JOURNALISTES

Classé dans : Journaliste — inconnaissance @ 16:34

Il faut savoir que si certains journalistes ont micro ouvert et peuvent parler tout le temps qu’ils veulent le plus souvent des hommes politiques avec lesquels ils déjeunent régulièrement, s’ils peuvent s’en moquer gentiment – une façon de leur faire de la publicité en les faisant exister – pour les autres invités des journalistes ou des médias, il en va tout autrement.

Ces invités sont doublement en état de faiblesse.

D’abord – qu’ils soient artistes, penseurs, écrivains ou autres  – ils ont besoin de la promotion qu’on leur offre. Ils ont intérêt à être mis en valeur.

Ensuite, il est clair que l’invité doit passer une sorte d’examen mis au point préalablement. Il doit répondre à toutes sortes de questions en rapport avec l’actualité et qui satisfont les objectifs, les idées, les partis-pris de la chaîne. L’interviewer s’en fiche de ces questions, il applique une technique bien rodée et l’interviewé fait ce qu’il peut pour réussir l’épreuve. L’interviewé, qui dépend tellement des médias pour être connu, peut être coupé, ses propos peuvent être sans cesse déformés, on peut le pousser dans ses retranchements impunément contrairement aux hommes politiques importants à qui on laisse dire à peu près n’importe quoi.

En somme, si l’interviewé gagne un peu en notoriété, la chaîne qui l’a invité trouve là de quoi se mettre en valeur , obtenir de l’audience et servir sa ligne éditoriale .

L’interviewé est invité, lui, mais pas parce qu’on a besoin de savoir ce qu’il répondrait à une question qui intéresse la chaîne, ce qui impliquerait qu’il pose lui-même des questions pour bien comprendre sa demande.

CGT-Energie Anjou 49 |
Bella et le syndrôme " BALBOA" |
Jeunes dans la ville |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pensée..!?
| targuist
| Gabon, Environnement, Touri...