LES CHEMINS DE L'INCONNAISSANCE

19 décembre, 2020

DU MAL A FAIRE

Classé dans : Mal — inconnaissance @ 12:30

Il faut toujours faire le mal pour ne plus être soumis à notre horrible conditionnement qui a profité du fait que l’objet de pensée-soi ne pouvait trouver des idées de bien que dans celles proposées par la société.

Si quelquefois, « sur les marches d’un palais, sur l’herbe verte d’un fossé, dans la solitude morne de votre chambre, vous vous réveillez « , dégoûtés de la fadeur et de l’inutilité du pauvre bien que vous avez toujours cherché à faire, demandez à la mort, au vieillissement, à la maladie, aux guerres, aux fléaux, aux catastrophes, aux puissants, à toutes les tares, à l’âme même de la société, ils vous répondront « Il est l’heure de faire le mal « 

Mais du mal à qui ?

N’est-ce pas absolument minable de s’en prendre à des gens, de préférence sans défenses, qui sont probablement aussi victimes que nous des lois et des conditions d’existence, de toutes les formes de structure dont l’objectif est l ’asservissement des individus, leur exploitation ?

N’est-ce pas dégueulasse de passer sa haine ou sa rage sur des gens qui ne nous ont rien fait personnellement ?

On fait cela sous le prétexte fallacieux ou gratuit ou facile que ces gens seraient d’une façon ou d’une autre, complices des forces dont on a eu à pâtir. 

Du mal à qui ? Véritablement à ces forces face auxquelles on est aussi impuissants que ces pauvres victimes. .

Faire du mal aux moyens socioculturels de notre programmation qui ont fait, par exemple,

- que nous sommes dupes du manque existentiel profond qui nous détermine et qui n’est que le résultat d’une éducation,

- que nous sommes les jouets d’éléments fondamentaux de notre personnalité sans lesquels nous aurions l’impression de perdre ce que nous avons de plus cher, et notre identité elle-même, et qui ne sont pourtant que le résultat de nos interactions avec la société, et de nos conditions d’existence,

Faire du mal aux croyances et à une morale qui n’ont d’autre but que de nous endoctriner, de nous abêtir, et de nous mettre inconditionnellement au service de tout ce qui n’est pas nous (fut-ce des salauds, on n’est pas regardant) .

Du mal à qui ? A toutes les formes de structures à toutes les formes institutionnelles de pouvoir qui rajoutent aux difficultés inhérentes à notre condition humaine, des obstacles, des épreuves, des problèmes, des souffrances, qui nous maintiennent dans l’ignorance et la servitude parce que cela sert des privilégiés ou des idéologies..

Tout juste peut-on tenir compte du fait que certains ne fonctionnent plus, ne vivent plus, qu’en tant que fonctions sociales avantageuses, ne pouvant avoir en tête que leur carrière et leur portefeuille, en cumulant si possible.

 

12

CGT-Energie Anjou 49 |
Bella et le syndrôme " BALBOA" |
Jeunes dans la ville |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pensée..!?
| targuist
| Gabon, Environnement, Touri...