LES CHEMINS DE L'INCONNAISSANCE

28 mars, 2021

LE MONDE PEUT CREVER

Classé dans : Pensee — inconnaissance @ 20:48

L’existence précède le sens.

Quand nous dormons, le monde peut crever. Quand nous ne pensons pas, le monde peut crever.

Ce n’est pas la même chose selon que la question ou l’idée de soi est absente de notre conscience ou selon qu’elle est présente. Dans le second cas, on accroche ou il s’accroche à cette idée, à ce soi, toutes sortes d’idées plus ou moins épaisses, accompagnées par toutes sortes de sentiments plus ou moins agréables – soucis, problèmes, tourments, etc

Or, cet objet de pensée-soi n’est pas soi . Il s’en est détaché, distingué. Il s’est posé, superposé et a attiré à lui toutes sortes de pensées. En fait, je n’ai fait qu’imaginer un destinataire, et même un référent aux mots des autres qui prétendent me désigner. Si on ne l’avait jamais fait, je n’aurais pas créé de toutes pièces cet interlocuteur imaginaire. Mes pensées ne font, finalement, que répéter, relayer toutes les interpellations, sollicitations qui m’ont été adressées. Quand cet interlocuteur disparaît, quand l’objet de pensée-soi s’absente , le monde peut crever.

Du coup, la longue suite de pensées, de problèmes de sentiments de culpabilité, de tourments, de peurs, d’angoisses, qui avaient pour cause l’objet de pensée-soi, ce qu’il semblait être, ce qu’il devait être, nous permet de mesurer tout ce qu’on a dû endurer. Tout cela, sans l’objet de pensée-soi, n’aurait pas existé. Si c’est ça la fonction, la vocation, la nature du monde, il peut crever.

Il me voit ? Il me pense ? Il m’intègre dans sa pensée ? Il m’assigne un rôle ? Horreur ! Enfer et damnation ! S’il a prévu que j’endosse ce rôle, c’est qu’il a prévu que je veuille ce qu’il veut. Il me prescrit, par toutes sortes de moyens, mon vouloir. Si ce n’est pas de la violence cela, si ce n’est pas un viol de ma conscience, je ne sais pas ce que c’est. Je ne voulais pas, il faut que je veuille. Au pire il utilisera la force. Franchement, ce genre de monde peut crever. Parce qu’une fois que j’aurais cédé, on me rendra responsable de ce que j’ai voulu et de ses conséquences. Le comble !

Moi, je ne fais pas ça aux autres. Il n’y a que ses sbires qui le font. Ce que je ne suis pas. Qui est coupable ? Le monde me compromet dans son histoire, il m’enrôle d’autorité. Cela n’a pas suffit que l’on me jette d’autorité dans ce monde, il faut qu’on m’y fasse jouer d’autorité un des rôles prévus. Il peut crever.

L’objet de pensée-soi se charge de tous les problèmes, de tous les soucis, de tous les objectifs, de tous les devoirs, qui se trouvent dans les pensées qui le pensent . Ces pensées peuvent crever. Grands dieux, comment peuvent-elles m’obliger à satisfaire des normes, des critères communs ? De quel droit ? Pour forger des individus standards ? La nature n’est pas une chaîne de production d’individus standards, de quel droit la société voudrait-elle nous transformer en individus standards contraints de satisfaire les mêmes normes, les mêmes critères ? Si c’est ça, elle peut crever.

Pour vous enrôler sans que vous vous en rendiez compte (c’est ça le vice) la société dispose d’une arme hyper-puissante : la langue.

L’objet de pensée-soi est une concession faite aux autres pour trouver un terrain d’entente avec eux, pour être reconnu par eux . La communication suppose la reconnaissance (le déjà connu)

L’approbation ou la reconnaissance par les autres sont la seule garantie que nous pouvons avoir au sujet d’un terme à propos des hommes qui n’a aucun référent accessible aux sens L’altruisme est une valeur commune, cela pourrait tout aussi bien être l’égoïsme. C’est juste une question d’opinion, il n’y a rien d’autre pour justifier ces valeurs. Sens commun apparemment, jugement commun, apparemment.

En m’attribuant un mot ou un qualificatif que l’on utilise à propos de bien d’autres personnes, qui permet de désigner tout un tas de personnes, on prétend que je suis semblable à toutes ces personnes. Nous voilà rassemblés sous un même vocable. Quand on entend ce vocable, on n’y pense guère, celui qui l’utilise, lui, y pense, il y pense même beaucoup. Il est en train de monter sa petite boutique. Faites gaffe. ! Le mot extrémiste, comme ça, caressé au coin du feu, avec sagesse et perplexité, a l’air inoffensif ; jusqu’à ce que des forces de police débarquent et vous soupçonnent de préparer un mauvais coup.

Un mot, le moindre mot à mon sujet, que ce soit moi qui me l’attribue, que ce soit un mot que d’autres pourraient m’attribuer d’après moi, que ce soit un mot que les autres m’attribuent effectivement, cela peut être celui qui est attribué à beaucoup d’autres gens que moi, cela peut être un sens social qui maintenant fait de moi, juste,du social. .C’est qu’il peut être pour moi un visage de la société que je voudrais voir apparaître et auquel je voudrais me joindre. Cela peut devenir une intention, pour moi, de produire du sens social c’est à dire de dire le sens du collectif. Si je veux faire société. Si je suis passionnément engagé dans cet objectif, ce que je dirai rejoindra un projet social partagé par d’autres..

Et cela peut être pour moi une façon imagée de me peindre intérieurement par moments et par endroits.

Tout est une question de procès d’intention au sujet de ce qu’on ferait du sens social. (du prosélytisme, un mouvement, un signe de ralliement, un projet, une incitation etc) Ma foi, si vous voulez faire société, si vous êtes enthousiaste, passionné pour faire société , si votre projet, votre désir est social, si vous êtes un militant oui, méfiance. Vous êtes un de ses sbires.

On a soit une pression sociale qui exclut tout écart, soit un désir dévorant d’appartenir à la société

Sachez que la société n’est qu’un gros virus, elle n’existe pas, elle dépend entièrement de chacun de nous pour exister. Sans nous elle est morte, ses institutions, ses lois, ses structures, son organisation, ses normes, pfffuuiiitttt

Gros plan sur des doigts en liberté (garanti sans virus)

https://youtu.be/1x61Z3rR5cI?t=913

123

CGT-Energie Anjou 49 |
Bella et le syndrôme " BALBOA" |
Jeunes dans la ville |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pensée..!?
| targuist
| Gabon, Environnement, Touri...