LES CHEMINS DE L'INCONNAISSANCE

9 décembre, 2020

DE LA SANTE INSTITUTIONNALISEE

Classé dans : Sante — inconnaissance @ 15:00

Coucou ! Dites, non pas 33, mais santé. Non, pas encore santé en trinquant avec des amis, mais dites ou pensez ce mot modestement.

Je pense, je dis santé. Santé, eh bien il y a du monde là-dedans. Il en contient des gens ce mot ! Vous par exemple, du moins je le crois. Avec le mot santé, nous voilà rassemblés. Je suis génial, non ? Tout seul, j’ai réussi à faire entrer des millions de gens dans un petit mot.  Santé, sentez, sans thé, Je lance le mot, et je me sens réconforté par l’adhésion de tous ceux qui l’entendent. Me voilà devenu, un instant, pour une petite part, un acteur social. Reconnu, approuvé, essayant d’agir sur du social.

Remarquez, il y en a qui font mieux, ils parviennent presque, du moins auprès de pas mal de gens, à passer pour les propriétaires de l’idée pure santé ou si vous voulez de l’idée de santé qu’il y a dans le mot santé. (pur référent objectif du mot avant qu’on y colle des attributs) Pour beaucoup donc, la vérité, les décisions à ce sujet appartiennent à ces chanceux qui sont en amont ou au-dessus de tout le monde. D ’ailleurs leurs conseils, leurs recommandations abondent. Alors c’est bien la preuve . Consentez à les écouter.

Cela fonctionne plus ou moins avec santé, cela fonctionne mieux avec vie. Vous pouvez mener, à peu près la vie que vous voulez, vous pouvez avoir une opinion sur la vie, vous pouvez parler de la vie de patachon d’untel ou de la vie facile d’unetelle, mais quand il s’agit de l’idée de vie qu’il y a dans la vie, quand il s’agit de l’idée pure en jeu dans des cas d’école, là elle appartient à une petite secte. Vie est plus abstrait que santé et l’idée pure de vie vole très haut, comme ceux qui se l’ont appropriés. Difficile de la leur reprendre, c’est un peu comme reprendre l’idée d’absolu à Dieu. (il faudrait bien pourtant)

Mais revenons quand même à la santé. On est d’accord aussi sur le fait qu’elle a du prix. Même si on dit que la santé n’a pas de prix, on dit aussi : tant qu’on a la santé ..le reste ..bof ! Ah, ça fait du bien de communier dans un sentiment commun pour un mot ! Ceux qui sont dans le mot auraient le même sentiment . Et puis c’est un objet de pensée, donc de savoir. On pourrait parvenir à un savoir, des vérités valables pour tout le monde. Voilà. On a du collectif sous forme d’idée de santé, de sentiment à propos de la santé et de savoir. L’idée pure de santé est là pour chapeauter tout cela. Il n’y a plus qu’à mettre de l’institution. En attendant, la santé devient pour tout le monde une quête de savoir, une occasion d’être altruiste (parce que le mot inclut du monde) et de faire le bien parce que le sentiment à propos de la santé est collectif donc on peut se dire des choses agréables.

Oui, mais attention ! sachez avoir le sens des priorités. N’allez pas avoir une échelle de valeurs différente de celle de la majorité et surtout de ceux qui passent pour des autorités en la matière.

Quel scandale ce serait de déclarer : moi, je suis au-dessus de tous les mots et de tous les concepts du monde. Pas de but, d’objectif de ce genre (devenu collectif, cause commune par la magie du verbe) qui s’impose à moi. Pas de pouvoir du collectif. Mais si vous voulez avoir ce genre de maîtres, à votre guise.

CGT-Energie Anjou 49 |
Bella et le syndrôme " BALBOA" |
Jeunes dans la ville |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pensée..!?
| targuist
| Gabon, Environnement, Touri...