LES CHEMINS DE L'INCONNAISSANCE

10 décembre, 2008

LA RELATION INTERPERSONNELLE

Classé dans : Relation — inconnaissance @ 15:09

Créée en tant qu’objet, l’entité individuelle est le fruit du non-amour.

On s’attache un enfant, on développe une relation privilégiée grâce aux sentiments, à l’affectivité, à la sensualité au moment où l’enfant est dépourvu de sentiments et d’idées.

A qui les parents destinent-ils leurs affectivité ? Il n’y a personne.

Alors ils sur-réagissent à ses manifestations. Ils encouragent, mettent en valeur, récompensent certaines réponses, réactions souhaitées, ils l’incitent à les répéter.

Ils encouragent un certain type de relation. Ils le confortent dans l’idée qu’il est celui à qui ils s’adressent, qu’il est quelqu’un. Il en vient à croire qu’il a un pouvoir particulier sur son entourage.

L’enfant est un objet de désir. On désire qu’il désire, on veut qu’il veuille. On attend de lui, on suscite en lui certains désirs qui satisfassent les désirs de l’entourage. En encourageant ces désirs au fur et à mesure qu’ils apparaîssent, et en y répondant favorablement, on lui fait croire que son désir peut rencontrer le désir de l’autre, être satisfait et satisfaire l’autre, c’est à dire qu’il a les qualités, lui, et pas un autre (puisque c’est lui qui désire), pour être digne du désir de l’autre et satisfaire le désir de l’autre..

Quand il y croit, c’est gagné. Il est gagné. La relation privilégiée entre individualités s’installe. Mais

Celui (l’enfant) qui entérine tous ces sentiments, qui les tient pour la vérité, qui se bâtit autour d’eux c’est à dire autour des conditions posées pour leur existence, qui se croit obligé de rester fidèle aux sentiments qu’il croit qu’on lui portait personnellement, qui croit exister en tant qu’individualité dotée d’un destin particulier, d’un pouvoir ou d’un talent particulier, spécial, mettra longtemps à s’en libérer ou ne s’en débarrassera jamais. Car toute la société le confirme dans sa croyance avec l’importance qu’elle accorde à la réussite des relations et des sentiments dans le cadre bourgeois.

Il continuera à chérir secrètement l’idée, parce qu’il a cru possible, imminent, un moment, en tant qu’individualité, cette union rare avec une personne, l’idée qu’il est différent, spécial, prédestiné, particulier. Il continuera à chérir secrètement la croyance transmise par l’autre qu’il est bien celui que l’on attend, qu’il a été choisi.

La relation interpersonnelle, repose sur la croyance que si les deux désirs peuvent se rencontrer et être satisfaits ce sera une reconnaissance définitive des deux individualités.

Le désir a toujours pour objectif, la possession. La possession d’un être humain s’avérant impossible, il reste la possibilité de posséder son désir.

Ce que l’autre veut, ce n’est pas que l’on désire ceci ou cela, c’est que l’on continue à désirer, à être à la recherche de son désir et à dépendre de lui.  (Jeu)
Un sentiment est de l’émotion mise en scène. On voit d’ailleurs que la personne très émotive ou vraiment émue ne sait pas ou ne peut pas contrôler, mettre en scène ses émotions, exprimer ses sentiments. C’est le cas des enfants par définition. Le sentiment est mental.

«Vos pensées sont des citations, vos émotions des imitations, vos actions des caricatures» disait Swami PRAJNANPAD. Mais les émotions sont spontanées. Ce sont les sentiments qui sont des imitations.

«Aimer c’est imiter. On l’apprend. Les mots, les actes, les sentiments mêmes sont appris. -Rôle des livres et des poèmes. L’amour original doit être rarissime.» (Paul VALERY)

Il faut bien admettre que la grande majorité des sentiments ne sont pas désintéressés, gratuits. Même l’adulte auquel ils s’adressent n’est pas libre d’y rester indifférent ou de les accepter sans y répondre.

Ils ont très souvent pour but, dès qu’ils s’inscrivent dans un cadre social, de se l’attacher, de le rendre redevable, dépendant, voire de le culpabiliser.

Les parents, éducateurs miment des émotions, les mettent en scène, et font croire à l’enfant qu’elles ont pour cause, origine, lui-même. Enjôler plus ou moins :

Définitions : Enjoler : Abuser par des manières ou paroles flatteuses. (Littré)

Enjoleur : Qui attire par son côté séduisant, engageant. Air, regard, sourire enjôleur; voix enjôleuse; manières, paroles enjôleuses. (TLF)

Dictionnaire Littré : «Toutes les caresses qu’il vous fait ne sont que pour vous enjôler» Molière Bourg. gent. III, 3.

« En un mot, il m’enjôla si bien par ses beaux discours que j’acceptai la proposition. Lesage. »

TLF  : « Il me décochait des sourires enjôleurs » (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 231)

« Isabelle est venue le relancer cinq fois, dix fois, en pleurant; en prenant ses airs câlins, enjôleurs, ses façons de vous dire avec ses yeux : « Tu sais, pour ta peine, bien que ça ne se fasse pas entre frère et sœur… Enfin ce sera comme tu voudras… »
ROMAINS, Les Hommes de bonne volonté. »
Dict Robert

 

« Un seul de tes regards, une seule de tes paroles d’enjôleuse fait fondre le plus fort des vouloirs » BALZAC Mémoire de deux jeunes mariées.

« On peut alors comprendre que : Tout ce que l’on disait lui semblait toujours, à lui vrai marchand, un bavardage destiné à enjôler un acheteur » (STENDHAL, L. Leuwen, t. 3, 1835, p. 356). TLF

 

L’enfant tombe dans le piège, cherche à y répondre, en conçoit l’idée d’un certain pouvoir.

Mensonge de la proposition : tu as un pouvoir sur moi, tu me possèdes. C’est l’inverse. Si je crois que j’ai un pouvoir sur toi, si je te possède, je dois faire attention à cette possession de toi. S’il y a eu communion, je dois faire attention à en préserver les conditions. Celui qui croit à cette communion, à cette union, à ce pouvoir sera toujours la dupe de celui qui a joué cette communion.

Les idées folles commencent.

Le soi, l’ego, est une création du sentiment.

C’est dire que plus l’ego est important, plus les sentiments sont importants. L’importance de l’ego, c’est , pour une part, l’importance des sentiments.

La défense de l’ego est la défense des sentiments que l’on croit que l’on nous portait. C’est la défense de la valeur, de la réalité des sentiments que l’on croit que l’on nous portait. C’est la défense inconsciente, ou malgré soi, de ceux qui étaient censés nous porter ces sentiments.

Elle est inconsciente parce que la vie a apporté de nombreux démentis à cette croyance, mais surtout parce que si ces sentiments étaient vus comme faux, si ces personnes étaient vues comme dépourvues d’amour désintéressé, tout s’écroulerait.

Ainsi, quand on éprouve un sentiment pour quelqu’un d’autre, c’est celui que l’on s’attend à ce que l’on éprouve pour soi.

N’est cher en soi, que ce que l’on croit qui était cher aux autres en soi.  C’est la dépendance.

Les sentiments font mouche quand ils sont de ceux que l’on attend et que l’on reconnaît. Inversement : voir tous les problèmes de couples ou de relations : je (?) ne me sens pas (clic)–> compris (e).

Pas de blessure si le sentiment que l’on nous reproche de ne pas éprouver n’est pas de ceux que l’on croit que l’on nous portait et que nous nous sentons un devoir d’exprimer.

Nous avons beaucoup de soucis du fait de l’inadaptation de nos sentiments au monde ou de l’opposition ou indifférence du monde à nos sentiments particuliers.

Souffrance si les événements, le monde représentent une remise en cause de la valeur ou de la légitimité de nos sentiments.

Inversement, les moments de sérénité se caractérisent par une absence de sentiments.

Si personne n’avait manifesté le moindre sentiment à notre égard, il n’y a aucune raison que l’on exprime le moindre des sentiments.

Si l’amour des autres avait été inconditionnel, c’est à dire non possessif, ou s’il n’avait jamais existé, l’ego n’aurait certainement pas pris cette dimension.

Ces sentiments empêchent l’abandon ou le détachement de soi. .

Comme il est difficile d’abandonner celui qui (?), en nous, croit avoir été aimé et reconnu par les parents et les éducateurs ou celui qui croit qu’il aurait pu ou pourrait être aimé, pour lui-même (quel lui-même ?) par les autres.


1...141142143144145...148

CGT-Energie Anjou 49 |
Bella et le syndrôme " BALBOA" |
Jeunes dans la ville |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pensée..!?
| targuist
| Gabon, Environnement, Touri...