LES CHEMINS DE L'INCONNAISSANCE

23 août, 2019

lA PRESERVATION DES ESPECES

Classé dans : Lien social — inconnaissance @ 14:48

Je ne parle pas ici de la biodiversité et des espèces vivantes qui peuplent cette planète, je parle des us, coutumes, mœurs, modes etc bref du lien social. Je parle de la préservation de toutes les espèces de lien social, de leur promotion et de leur perpétuation. A ce titre, mes congénères sont épatants, on devrait élever un gigantesque monument en leur honneur, tant ils consacrent de temps, d’énergie et de peine pour cette préservation et cette perpétuation.

Promenons-nous dans la société, dans les lieux de vacances, sur les lieux de travail, dans les clubs et associations divers, dans les groupes de fans ou de supporters, chez les jeunes, dans les partis et communautés, dans les réunions de famille, les protocoles au sommet de l’État etc

Les décibels à rendre sourd dans les concerts des jeunes, les fringues de marque et autres sottises du temps, c’est du lien social, on se reconnaît dans ces coutumes, on les pratique pour être comme les autres.

La violence dans certaines formes musicales modernes, les comportements qui vont avec, les films hyperviolents à la mode, voilà du lien social. Voilà qui rassemble. Honneur à ceux qui sacrifient à ces rites et qui les font vivre.

Les clubs de supporters, les clubs de fans, les rassemblements religieux, politiques etc ont leurs codes. Voilà du lien social. On se reconnaît, on s’imite, on se surveille, on est fidèle.

Côté mœurs sexuels, on n’arrête pas le progrès. LGBTQ+ et  ? c’est moderne, des gens très bien prennent la défense et font la promotion de cela. Tous unis pour défendre ce lien social .

Les petites coutumes deviennent des événements sociologiques. Tous rassemblés pour célébrer ou défendre quelque chose dont les médias se seront emparés pour en faire un fait d’actualité. Les nouvelles cérémonies ou formes d’hommage, les nouvelles formes d’action. En devenant lien, n’importe quelle imbécillité acquiert ses lettres de noblesse.

J’admire mes congénères, ils se donnent à fond pour se tenir au courant et faire vivre ces liens sociaux.

Et puis il y a les nouvelles valeurs à la mode qui font l’objet d’une campagne intensive et que l’État parvient – via ses domestiques – à nous faire accepter. Elles sont à l’ordre du jour : développement durable, lutte contre le réchauffement climatique, l’accueil des migrants, l’UE, l’abominable Trump, l’inepte Brexit, le vilain Poutine, la gentille Merkel, le méchant Salvini, notre président qui crève l’écran et pas que…Mais oui, ,les avis divergent à leur sujet, mais il y a au moins une chose avec laquelle tout le monde a fini par être d’accord : c’est que ce sont des problèmes d’actualité importants . Et le lien social, ce qui nous rassemblera, c’est l’importance donnée à ces sujets. Et donc on en parlera en relayant ce qu’on a entendu ou lu ici ou là. Tout ça crée du lien social. On en parle parce qu’on en parle.

Si ça fait la une de l’actualité, c’est la réalité (?!) c’est moderne, c’est le progrès. Les médias jouent les organisateurs et les chefs d’orchestre. J’adore contempler leurs magouilles !

Au fur et à mesure que les comportements collectifs sont mieux connus, ils s’accroissent et se multiplient. C’est comme un effet boule de neige.

Il y a des us, des coutumes, des convenances, des mœurs, des modes, des conventions partout.Toutes ces espèces de lien social ne sont pas forcément très recommandées, mais on n’est pas trop sévères avec elles car il est important que les groupes existent. Et mes congénères font ce qu’il faut pour que ces liens perdurent. Quelle bonté !.

Mais cela ne s’arrête pas là.

On n’arrête pas de vous demander, de vous suggérer, de vous conseiller, de vous réclamer des choses. Cela n’aurait aucun succès auprès de vous si vous ne pouviez pas penser ou si on n’arrivait pas à vous faire penser que de cette façon, vous vous inscrirez dans une démarche collective. La démarche collective, c’est la fidélité à une valeur commune, c’est la participation au fonctionnement de la société, ce sont les opinions courantes, les idéals etc « Le monde inquiet face aux incendies en Amazonie «  déclare carrément France culture. Vous savez ce qu’il vous reste à faire. Le monde s’inquiète, parait-il (il en sait des choses, FC) alors vous n’allez pas rester en dehors et ne pas vous inquiéter aussi. Allez, rejoignez la horde. On ne manquera pas de relever les manifestations d’inquiétudes, quitte à les susciter ou les inventer. Faut ce qu’il faut.

Qu’est-ce que le consentement à l’impôt ? L’État prend l’argent que nous avons gagné en travaillant comme il veut. Peut-il justifier l’utilité ou l’efficacité de la façon dont il utilise cet argent ? Non. Peut-il s’autoriser de la demande des populations ? Non. Le consentement, repose sur le fait que tout le monde consent à l’impôt. On me prend mon argent, mais on prend aussi celui du voisin qui est dans une situation similaire.

J’ai entendu je ne sais plus où que le message que les hommes voulaient envoyer aux extraterrestres est : sauvez-nous

Non pas que l’on soit sous la menace immédiate d’une guerre mondiale nucléaire, non pas que l’on refuse de mourir un jour, mais c’est qu’on s’attache à tout ce qui nous crée des problèmes, à tout ce dont on a à souffrir, à notre petit train-train quotidien. On tient à tout ce qui est devenu us, coutumes, dans le milieu où l’on vit. On tient à toutes ces formes de lien social malgré les difficultés qu’elles nous causent.Or tout cela est plus ou moins en péril et notre identité avec. Sauvez-nous, savez notre identité. Continuer comme avant.

Même les problèmes sociaux, dont on parle avec plus ou moins de compassion, que les gouvernements évoquent pour dire qu’ils s’en préoccupent, on y tient si cela devient une chose dont on parle, un critères qui permet de se donner une identité. Les problèmes ne seront pas réglés, mais consolation, on parle de ces gens-là dans le poste. Ils existent. On y fait référence. c’est du lien social.

Combien j’admire mes congénères qui font le sacrifice de leur prudence et de leur esprit critique pour que se renforce le lien social.

Tous ces efforts, tout ce labeur pour que vivent les us, coutumes, modes etc d’une société parce que c’est la société elle-même, c’est beau !

Tous ces discoureurs qui encouragent, accréditent notre tendance sont beaux ! Y a pas plus beaux ! Regardez leur beauté.

Et cette habitude de trouver intéressant à peu près tout ce qui réunit, sans chercher plus loin, simplement parce que cela fait lien, c’est beau !

Mes congénères sont de purs héros parce qu’il y a de plus en plus de liens sociaux à préserver et qu’il y en a toujours de nouveaux. J’adore les voir s’enthousiasmer, s’engager, se démener. 

Les dirigeants d’une société ont toujours été plus ou moins pourris, mais ils s’occupaient surtout de leurs affaires, de leurs intérêts. Tandis que là, ils se mêlent de tout et ils pourrissent tout.

Et si on regarde les choses encore plus dans le détail, on s’aperçoit que nous sommes complètement noyés dans ce lien social. Quoi ? On dit : je suis désolé ou je dors mal ou mon enfant m’exaspère ou je me mets trop la pression ou il faudrait plus d’amour et je ne sais quoi d’autre. On croit que l’on parle de soi, que l’on s’exprime. Que nenni ! C’est pur lien social. Ces mots employés ont comme caractéristiques d’être compris par tout le monde et de renvoyer à des choses que tout le monde est censé comprendre. C’est la façon sociale, culturelle, générale, usuelle que l’on utilise pour parler, converser On pourra parler, discuter de ces mots-là et du sens que chacun leur donne. Mais cela n’aura pas grand-chose à voir avec ce qu’il se passe en nous. Je suis béat d’admiration devant mes congénères qui essaient de faire en sorte que ce monde de la culture passe pour la réalité de ce qu’il se passe en chacun.

Quel courage, quelle persévérance il faut pour faire en sorte que la façon culturelle, générale, usuelle de parler des choses soit quand même la réalité. Tout ça pour ne pas gêner en quoi que ce soit le fonctionnement du lien social. D’un autre côté, le sort de tous ces liens pourraient aussi nous être totalement indifférent.

L’esprit de façade est profondément intériorisé. Qui êtes-vous au-delà de cette création culturelle ?

p.s. un exemple à suivre, le G7 et les échanges musclés, les fanfaronnades auxquels on assiste pour que les médias et l’opinion publique soient contents. Des rappeurs en puissance ces zozos !

 

.

123456...218

CGT-Energie Anjou 49 |
Bella et le syndrôme " BALBOA" |
Jeunes dans la ville |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pensée..!?
| targuist
| Gabon, Environnement, Touri...